Colmar magnifie le ressort à lames

Colmar magnifie le ressort à lames

Concepteur et fabricant tunisien de ressorts à lames depuis 1978, Colmar réussit à appréhender aussi bien les mutations technologiques que l’internationalisation de sa clientèle, séduite par les certifications qualité de l’entreprise comme l’IATF 16949 ou l’ISO. 

I

l n’est pas rare d’apercevoir le logo de Colmar sur un stand de salon dédié à l’automobile, à Paris, Lyon, Francfort, Istanbul ou Alger pour ne citer que ceux-là. La raison en est fort simple, l’entreprise fonde son développement et sa croissance à la fois sur l’innovation technologique qu’elle se doit de présenter et à la fois sur l’exportation dans le monde entier. Innovation technologique parce que Colmar a su, depuis 1978, faire évoluer sa production de ressorts à lames par l’investissement et la recherche et le développement : rien qu’en 2019, Colmar a investi 1,3 million d’euros dans ses outils et sa capacité de production, et entre 2012 et 2019, les investissements en nouveaux équipements sont montés à 4 millions d’euros.  Aujourd’hui, comme le rappelle Lotfi Dogui, son directeur général, Colmar, longtemps reconnu pour ses ressorts conventionnels a exploré toute cette famille de produits, des ressorts paraboliques aux bras de suspension Z-spring. Une polyvalence qui plaît aussi bien aux constructeurs en première monte qu’en rechange, comme on peut le voir dans le portefeuille clients : Hyundai, Isuzu, Iveco, Daily et Bus, Mahindra, Stafim (Peugeot), GM, Scania, Mercedes, PSA, Foton, Renault Trucks, DAF, Astra, SAF Holland ou encore, dans le domaine de la remorque, Assali Stefen / ROR (etc.). Côté international, le fabricant tunisien livre dans 130 pays, y compris en Australie ! Aucune limite ne vient pondérer l’enthousiasme de croissance des équipes de Colmar, composées de 140 employés.

Souplesse et adaptabilité

Fondé en 1978 par Jean-Pierre Colaert-Malaoui (d’où Colmar) dans le cadre d’un partenariat franco-tunisien, l’entreprise est aujourd’hui détenue à 100 % par un capital familial tunisien, favorisant l’investissement et la qualité. C’est pourquoi, Colmar a débuté très tôt la certification ISO 9002 et réussi la transition qualité vers la IATF 16949 entre autres certifications, une démarche attendue par les constructeurs internationaux de véhicules toutes catégories. Parallèlement, le groupe s’est donné les moyens de produire de manière à répondre aux besoins les plus divers, comme nous le précise Lotfi Dogui, « Nous sommes capables de fournir la petite, la moyenne et la grande série. Notre grande force vient du fait que nous sommes des concepteurs et des fabricants. Nous travaillons à façon et mettons notre savoir-faire au service de nos clients, quels qu’il soient, du secteur de l’industrie des véhicules automobiles et industriels, ou de groupes comme Alsthom. Par exemple, nous produisons pour les engins roulant sur les aéroports, les tracteurs… Côté rechange pour véhicules, 60 % de la production est exportée en Europe et dans le reste du monde. Les 30 % restants en Tunisie, représentant 80 % des parts du marché national. »

Une politique de distribution claire

Si la démarche qualité de Colmar s’affiche clairement aux yeux de tous, la politique de distribution des ressorts n’en est pas moins claire. Colmar dispose d’une centaine de partenaires dans le monde entier et ne fait pas le détail : « En Tunisie, nous nous appuyons sur une vingtaine de grossistes qui distribuent nos produits sur le marché parce que nous ne faisons pas le détail. En Algérie, au Maroc, en Libye, nous avons la même politique de représentants de la marque, deux en Algérie et un au Maroc par exemple. Le développement en Algérie sera renforcé par la création d’une usine à Rouïba. Nous pouvons nous engager auprès de nos partenaires car nous jouissons d’une grande souplesse dans notre capacité de production. Avec deux équipes, nous assurons aujourd’hui la fabrication de 4 000 tonnes de ressorts et pouvons passer à 6 000 tonnes grâce aux capacités de nos équipements » commente Lotfi Dogui. Rappelons que Colmar dispose d’une surface de 40 000 m² dont 15 000 m² de couverts, une capacité qui lui permet à la fois d’atteindre un chiffre d’affaires de 16,5 millions de dinars et de pousser encore plus l’export qui représente deux tiers du chiffre.

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.