Eurorepar prépare l’arrivée de Distrigo

Date:

PSA ou plutôt Stellantis poursuit sa conquête de l’après-vente en adoptant pas à pas le cahier des charges que le Groupe s’est fixé au niveau mondial. En Algérie, comme ailleurs, la plateforme Distrigo, « l’enseigne de distribution multimarques de pièces de rechange, accessoires, pneumatiques, outillages et produits pour professionnels du Groupe Stellantis » va y faire son entrée. Récit.

Chez Peugeot Algérie- Stellantis, l’effervescence est à son comble en vue du lancement officiel de la marque Distrigo sur le territoire. Encore beaucoup de détails sont à peaufiner pour assurer à la plateforme un démarrage réussi : « Distrigo se devait de prendre son envol en Algérie comme dans beaucoup de pays au monde. A fortiori quand le pays affiche un parc automobile ancien, qui nécessite une offre multimarque conséquente. De surcroît, la proximité est un axe pour tous les acteurs de la pièce de rechange et nous en sommes un important. Le concept prévoit un Distrigo placé à moins d’une heure trente des points de vente », explique Salim Ramdani, Directeur pièces et services, Peugeot Algérie – Stellantis avant de poursuivre : « Nous peaufinons encore quelques points, notamment en ce qui concerne la partie équipementiers et bien sûr la logistique. » Et quand on lui demande comment lancer une nouvelle enseigne de distribution de pièces multimarque avec la nouvelle législation, il répond, serein : « Il n’est pas question de remettre en cause les décisions du gouvernement mais de s’adapter aux nouvelles règles le plus rapidement possible. Le plus dur a été fait, qui consistait à faire connaître la marque de pièces Eurorepar. C’est chose faite, la marque est connue maintenant et est synonyme de qualité. Mieux encore, elle nous a permis d’échanger entre nous pour améliorer encore l’offre et couvrir vraiment tous les besoins exprimés. Distrigo s’annonce comme l’étape naturelle suivante, et donnera plus d’ampleur encore à l’activité. » précise Salim Ramdani.

EUROREPAR Car Service en pleine croissance

L’enseigne de réparation et d’entretien EUROREPAR Car Service dont les débuts avaient été timides se développe à un bon rythme désormais, question de notoriété ! La marque comprend, en effet, une vingtaine de points de vente opérationnels, une belle réussite qu’aurait voulu plus brillante encore Salim Ramdani : « Au dernier Equip Auto Alger, nous avons vraiment performé avec beaucoup de dossiers à examiner, et de bons dossiers, mais la pandémie a freiné toutes les perspectives, surtout avec l’année qui a suivi », regrette encore Salim Ramdani qui explique : « La crise sanitaire et le manque de visibilité sur l’avenir en a refroidi certains qui étaient pourtant intéressés. Ce n’est que partie remise et nous espérons venir sur Equip Auto Alger en mars prochain avec Eurorepar, EUROREPAR Car Service et Distrigo ».  

EUROREPAR Car Service: des professionnels avertis

Comment explique -t-on la volonté des mécaniciens de rejoindre le réseau des EUROREPAR Car Service, puisqu’il est avéré que les enseignes ne sont pas ce qui attire le plus les algériens et plus généralement les pays d’Afrique du nord ? Grâce à une solide expérience passée dans les différentes enseignes automobiles et qui plus est multimarques et après-vente, Salim Ramdani a bien analysé la situation particulière de Stellantis : « Les professionnels déjà reconnus désirent bénéficier de l’aide d’un grand groupe comme Stellantis. Il ne s’agit pas de copier ou de planter un panneau sur sa devanture mais de pouvoir compter sur un soutien de la marque pour dépasser les standards moyens de l’entretien réparation, parce que les véhicules évoluent de même que les techniques de réparation et d’entretien. Ils viennent aussi pour être aidés sur le plan techniques grâce à des informations techniques, des formations, mais aussi au niveau du marketing et de la communication. Surtout, ils veulent profiter de la logistique d’un groupe comme le nôtre. Déjà, avec nos seules marques, nous couvrons un beau parc : Peugeot, Citroën, Opel, DS, Fiat, etc. Mais nous sommes sortis volontairement de notre réseau pour accueillir des mécaniciens multimarques réputés pour leur savoir-faire multimarque et technique. Aujourd’hui, le maillage se poursuit avec plus d’efforts sur l’Est et l’Ouest du pays. Nous nous sommes fixé un objectif de 50 EUROREPAR Car Service à fin 2023, qui est loin d’être un objectif facile à atteindre, non pas tant pace que l’on aurait des difficultés à recruter de bons professionnels – il en existe beaucoup et qui sont séduits par l’enseigne – mais parce qu’il est très compliqué de s’approvisionner sur les matériaux d’habillage des ateliers, sur les installations informatiques à mettre en place, sur les enseignes à fixer… Cela paraît peu crédible mais nous nous heurtons chaque jour à ce type de problèmes qui n’ont rien à voir avec le métier en lui-même. Même les graphistes de qualité manquent ! Néanmoins, nous sommes confiants, nous trouverons les solutions adéquates. »

Les ERCS garantissent leurs réparations !

Evoquer le recrutement, c’est aussi parler des compétences techniques, un sujet qui ne trouble pas Salim Ramdani : « Nous sélectionnons des professionnels reconnus auxquels nous apportons les formations (en présentiel et en digital) et informations nécessaires, de même que les outils. Par ailleurs, nous leur mettons à disposition un catalogue de 14 000 références disponibles, catalogue qui s’appuie sur Tec alliance et pour lequel nous avons développé notre propre outil de documentation multimarque « Copperfield », qui permet de croiser la gamme avec le parc circulant de la région. Tout cela concourt à une qualité de prestations que le mécanicien ERCS n’hésite pas à garantir deux ans. Ce n’est pas qu’un argument commercial, c’est une vérité qu’illustrent nos résultats : nous comptons zéro retour à ce jour ! Nous comptons d’ailleurs bientôt mettre en place un système de mesure des compétences pour terminer la boucle. » En attendant, nous nous félicitons de cette garantie pièces et main d’œuvre de deux ans qui a fait le « buzz ». Nous ne prétendons pas être les meilleurs mais nous faisons en sorte de trouver les solutions à tous les niveaux, de la réparation à la logistique, de la disponibilité de la pièce à la gestion. » Il faut ajouter que les ERCS sont aussi sélectionnés par rapport à leur capacité à drainer du monde dans leur zone de chalandise : « Je ne crois pas en l’installation ex nihilo d’un ERCS avec un inconnu sur un lieu donné. Il s’avère beaucoup plus cohérent de donner à un mécanicien, qui connaît son métier et sa zone, les moyens de monter en compétences et en offres, et c’est la voie que nous suivons, » complète le directeur Pièces et services.

La pièce Eurorepar : l’atout complémentaire décisif

Beaucoup de professionnels ont vu arriver la pièce Eurorepar avec un peu de scepticisme, tant l’expérience nous a appris que lancer une marque nouvelle ne se fait pas en un jour, mais cela était sans compter la volonté stratégique de PSA (Stellantis) qui s’est donné les moyens de construire ses gammes et d’appuyer sur la logistique (dont Distrigo apportera le maillon décisif). La gamme disponible monte à 14 000 références mais se démultiplie au fur et à mesure et c’est aussi une gamme de qualité. Là encore, Salim Ramdani se sert de son expérience pour atteindre ses objectifs : « Nous ne pouvons pas tout savoir et nous nous appuyons beaucoup sur nos échanges avec les ERCS pour adapter notre offre. Nous les écoutons beaucoup et c’est le gage de la réussite. Notre gamme est bonne et nous faisons en sorte qu’elle soit adaptée. Cependant les ERCS sont libres d’acheter ailleurs s’ils ne trouvent pas chez nous ce dont ils ont besoin. Loin de nous contrarier, cette liberté nous conduit à examiner avec eux le pourquoi de leur décision et nous corrigeons si nécessaire. Il faut bien se mettre à l’esprit que ce que nous recherchons avant tout c’est la rentabilité de l’ERCS. S’il gagne de l’argent et vit bien, nous avons gagné ensemble. Si sa décision lui permet de faire du chiffre d’affaires complémentaire, nous sommes satisfaits, à condition que la pièce soit de qualité. Nous corrigeons quand il y a un manque de notre côté, et c’est ainsi que nous progressons ensemble. Si nous bloquons les achats externes, nous ne saurons jamais pourquoi il y a eu des ventes perdues. S’il n’a pas la plaquette de frein d’un véhicule et qu’il l’achète ailleurs pour ne pas perdre un client, il a raison, il fait son chiffre, il fidélise son client et augmente son chiffre et sa rentabilité. A nous de voir si cette plaquette est vraiment à ajouter dans notre catalogue ou si c’est une exception. Nous travaillons ainsi en toute transparence. Je le répète, notre premier souci réside dans le fait que l’affaire de notre partenaire soit très rentable et qu’il participe à l’accroissement du maillage global. Et pour revenir sur la sélection des pièces, nous poursuivons également l’ancrage national en sélectionnant des fournisseurs algériens, Nous avons commencé avec les pneus IRIS et nous comptons entrer d’autres marques. Il y avait un projet d’homologation de produits sur Equip Auto Alger qui a malheureusement été interrompu par la Covid-19 ».

Des ressources au niveau Groupe jusqu’à l’arrivée de Distrigo

Distrigo s’annonce comme une source de pièces nouvelles et plus sûrement comme une source de projets nouveaux et innovants. Si l’on se réfère seulement à la logistique, les Distrigo apporteront une proximité salutaire aux ERCS en ceci que l’entrepôt leur permettra de stocker moins de pièces chez eux et d’être plus réactifs, en clair d’être encore plus rentables. Si la gamme Eurorepar a convaincu les garagistes de nous rejoindre, Distrigo leur permettra une croissance plus forte encore. Déjà nombre d’entre eux nous recommandent de nouveaux professionnels, avec Distrigo, nous sommes sûrs que cela aura un effet de levier encore plus fort. Nous faisons en sorte de ne surtout pas alourdir les charges de nos partenaires ERCS en mettant à leur disposition le back office de PSA Stellantis et aussi en leur proposant des solutions moins onéreuses comme la gamme Eurorepar, bien sûr, mais aussi le logiciel de gestion moins cher qu’ailleurs. Un logiciel qui leur permet de mesurer leur activité comme ils n’avaient pas pu le faire avant. En clair, nous apportons une dynamique dont ils sont les acteurs et ensemble nous progressons » conclut Salim Ramdani.

Hervé Daigueperce

Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.algerie-rechange.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Articles similaires
Related

BYD : le rêve devenu réalité

Encore assez méconnu en Afrique du Nord, le constructeur...

MOTRIO célèbre ses représentants !

Lors du dernier Equip Auto Alger, Idris Saci, le...

Nexus Connecting Days, Maghreb 2023

Reprenant l’accroche de Nexus International, à savoir « Un...

Lancement du projet de l’usine Peugeot à Tafraoui

Directeur général du projet industriel de PSA en Algérie,...