Salon de l’auto d’Oran : la barre des 100 000 visiteurs dépassée !

Salon de l’auto d’Oran : la barre des 100 000 visiteurs dépassée !

Pour sa 18e édition, le Salon de l’automobile et des motocycles de l’Ouest (AutoWest-2018), a accueilli plus de 100 000 visiteurs, une prouesse si l’on considère la situation de l’automobile et les contraintes liées à l’importation. Preuve que l’automobile fait toujours rêver et suscite toujours autant les passions, en dehors du fait que ce soit un secteur de l’économie extrêmement important. Une semaine d’activités au Centre des Conventions d’Oran aura su attirer des visiteurs intéressés par l’automobile, mais aussi par l’évolution toute nouvelle de l’offre nationale en véhicules sortis des sites de montage locaux. Un succès que commente Abdelkader Rezzoug, commissaire de l’événement, tenu sous le slogan, « L’industrie automobile en Algérie : diversification et développement » : « L’affluence de cette édition illustre l’intérêt croissant revêtu par ce salon de dimension régionale», «AutoWest-2018» s’achève sur un bilan «largement positif», a-t-il apprécié, saluant la participation de «la majorité des marques assemblées en Algérie, avec une diversité des modèles exposés». Pour Abdelkader Rezzoug, le succès de ce salon est le reflet d’une «nouvelle dynamique dans le marché de l’automobile national», et montre aussi que «la disponibilité des véhicules exposés est une réalité pour le client algérien, avec des délais allant de la livraison immédiate à 15 jours tout au plus». Plus de 40 marques étaient présentes à ce rendez-vous, accueilli sur une surface globale de près de 12.000 mètres carrés, en plus des organismes bancaires et d’assurance, des sociétés spécialisées dans les pièces de rechange, les lubrifiants et consommables. Cette édition a été aussi marquée par la présentation de l’ultime prototype d’un pick-up mono-cabine de la marque algérienne «Oryx» dont la production nationale sera lancée dès 2019. L’autre nouveauté réside aussi dans l’exposition de véhicules anciens par un club de collectionneurs oranais qui a permis aux jeunes générations de découvrir l’histoire de l’automobile en Algérie. Le Salon «Autowest» est organisé chaque année à Oran par la société «Somex International Plus», basée à Alger, qui promet «davantage de marques et de disponibilité» lors de la prochaine édition. Source APS.

Des remises jugées encore trop faibles

Pour une manifestation vitrine de l’industrie locale présentant la plupart des marques et modèles produits et commercialisés en Algérie, l’attente du public était très forte, d’autant que la concurrence laissait entendre des offres attractives. En effet, une quarantaine de firmes étaient représentées dans les différents stands disposés sur une superficie totale de 12.000 mètres carrés. Ainsi, des remises de plus de 300.000 dinars étaient concédées par certaines marques de véhicules touristiques et utilitaires, alors que le montant déduit du prix initial des gros engins (travaux publics) pouvait atteindre 500.000 dinars, commente l’APS. Mais comme le rappelle aussi l’Agence, le public attendait mieux, comptant sur l’effet d’aubaine du salon. On retrouve les mêmes désillusions sur la majeure partie des salons automobiles dont l’objectif consiste surtout à faire basculer un acheteur vers ses produits plutôt qu’à brader les véhicules. Souvent, il s’agit de donner plus d’équipements ou d’accessoires, mais les prix eux-mêmes ne subissent pas des réductions drastiques, surtout quand l’offre est encore inférieure à la demande. Néanmoins, la possibilité « d’emprunter » via les organismes bancaires ou financiers dédiés au leasing (crédit-bail) ont dû jouer. Le traitement des dossiers devrait nous donner une vue exacte du succès commercial du salon, indépendamment de la réussite constatée en termes d’exposants et de visiteurs. En effet, 100 000 visiteurs représentent une belle « audience » pour les véhicules fabriqués localement mais aussi pour les véhicules de collection présentés par les clubs oranais collectionneurs. Une tendance mondiale qui ne manque pas de surprendre alors que l’on parle partout de véhicules autonomes, connectés, voire volants ! L’attrait pour la voiture est toujours sans fin ! Mais on doit tenir compte également de la curiosité quant aux capacités de l’industrie du pays à fournir les modèles souhaités.

Le made in Algeria en guest star

Abdelkader Rezzoug, le commissaire du Salon dont la nouvelle édition, rappelons-le, établissait, sans équivoque, la thématique « La production automobile algérienne : diversification et développement », a précisé les choses lors de sa conférence de presse : « Cette manifestation économique a pour vocation de donner davantage de visibilité sur la variété de la gamme nationale, contribuant ainsi à la promotion du « made in Algeria ». La majorité des modèles de véhicules qui seront exposés dans ce cadre sont produits en Algérie au sein des usines implantées dans différentes wilayas du pays ». Il faut dire que l’offre a crû de manière exponentielle comme le révèle la facture d’importation : « La facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme s’est établie à 2,38 milliards de dollars sur les dix premiers mois de 2018 contre 1,27 milliard de dollars sur la même période de 2017 » explique l’APS d’après ses informations obtenues auprès du Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (CNTSID). » A noter, en plus de l’exposition des véhicules, la présence en tant qu’exposants de services liés à l’automobile comme les lubrifiants, le financement, les assurances et la géolocalisation. La diversification du secteur ne s’arrêtait pas là puisqu’on pouvait voir un  pavillon dédié aux motocycles (comme au Mondial de l’Automobile en France, qui accueillait également le Mondial du deux roues) où l’on pouvait découvrir une vingtaine de marques de motos, scooters, et accessoires.

Réagir

Your email address will not be published.