Une Twingo très Smart

Une Twingo très Smart

Malgré sa forte ressemblance avec la Fiat 500, la nouvelle Twingo tient, techniquement, plus de la Smart 3ème génération.

L’architecture technique de la nouvelle Twingo est issue du partenariat Renault Mercedes, elle possède en effet le même châssis que la Smart 3ème génération et la même motorisation placée à l’arrière. Son train arrière est également celui de sa cousine allemande, le De-Dion, articulé sur un seul point devant le moteur, il libère un large accès à la mécanique. Autre bon point, l’entretien : l’absence de carter de protection du moteur rend le changement du filtre à huile et la vidange plus accessible.

Le filtre d’habitacle se remplace, lui, assez simplement une fois le repose pied passager déposé. La prise E-OBD est elle aussi pratique puisque son positionnement à gauche sous le volant permet d’effectuer des roulages sans déranger le conducteur. A l’avant, tous les éléments sont bien visibles sous le capot, mais pour y accéder correctement il faut le déposer en entier. Et malgré des papillons difficiles à retirer sur le couvercle moteur dans le coffre arrière, il offre un bon accès permettant un gain de temps et donc de main d’œuvre, que les automobilistes apprécieront. On peut, par ailleurs, être surpris par l’espace de 10 cm sous le plancher sur toute la longueur de la voiture, mais, pas de panique, en plus de donner une position de conduite et un habitacle haut typique de cette nouvelle Twingo, il permettra de placer les batteries de la version électrique à venir.

Quelques critiques tout de même, l’habitabilité générale ne progresse pas malgré les 5 portes, à cause des sièges avant imposants et une banquette qui ne coulisse plus. Sous la voiture, le silencieux d’échappement promène, sans entrave, entre la caisse et le moteur, une liaison souple qui peut laisser douter de la fiabilité au long terme. Autre fragilité potentielle, les conduites de fluides qui courent de l’avant à l’arrière et qui malgré les plaques de protection peuvent être source de fuites.   

Victor Sedano. 

Réagir

Your email address will not be published.