Continental, « Manufacturier pneumatique de l’année »

Date:

Pour la troisième fois, Continental décroche le prestigieux prix du « Manufacturier pneumatique de l’année » décerné par le magazine professionnel Tire Technology International (TTI). Ce prix, qui récompense les acteurs du secteur automobile pour leurs innovations en matière de technologie des pneus dans le monde entier, vient mettre en lumière l’une des dernières innovations technologiques du Groupe : le ContiRe.Tex. Cette technologie permet de remplacer complètement le fil de polyester conventionnel dans la carcasse du pneu par un fil recyclé obtenu à partir de bouteilles en PET retraitées. Les bouteilles utilisées pour cette technologie proviennent exclusivement de régions ne disposant pas d’un circuit de recyclage fermé. Avec la technologie ContiRe. Tex, Continental franchit une nouvelle étape pour devenir le manufacturier pneumatique le plus progressiste en termes de responsabilité environnementale et sociale. Les pneus Extreme E deuxième génération, le pneu Conti GreenConcept viennent également compléter ce portefeuille produits particulièrement innovant en matière de mobilité durable.

La première raison est purement financière ! En effet, selon Fabrice Reymond : « Aujourd’hui pour qu’une usine soit compétitive, il faut qu’elle produise 6 à 8 millions de pneumatiques par an. Le marché Marocain, lui, est à 2,5 mil- lions d’unités annuelles. Donc, même en inté- grant les usines de production automobiles, la rentabilité d’un site de production de pneuma- tiques au Maroc ne serait pas forcement viable. D’autant que l’investissement dans une usine de production de pneumatiques avoisine les 100 millions de dollars. Bien sûr, objectivement, il y aurait une pertinence à le faire, à la fois pour le marché local, l’intégration locale, mais aussi pour l’exportation vers l’Europe puisque la proximité entre les deux continents donnerait un sens en termes de coûts logistiques ». Autre frein au développement d’une usine locale : la ventilation du pneumatique. Globalement en effet, à l’inverse total du marché algérien et, plus largement, de tous les pays d’Afrique du Nord et d’Afrique, le marché marocain n’est absolument pas colonisé par les pneumatiques chinois. En cause des droits de douane exorbitants pour les produits venant de la Chine en comparaison de ceux exercés pour les produits européens ou turcs. Un pneu venant de Turquie ou d’Europe peut entrer dans le Royaume avec des droits de 0 %. Un pneu chinois, lui, est taxé à 40 %. Ajoutez à cela des frais de transports atteignant des sommets depuis le début de la crise sanitaire et le cours inflationniste du dollars et vous obte- nez de quoi refroidir même les plus téméraires des importateurs chinois. Moralité, le marché du pneumatique au Maroc se partage entre pneus turcs (environ 50 % des pneumatiques tourisme) dont la moitié est de bonne qualité et le reste est considéré comme « médiocre », et de pneus européens de marques premium telles que Pirelli, Michelin ou Continental. In fine, 70 à 80 % des pneumatiques importés au Maroc sont de qualité Premium ou de bonne qualité. De fait, pour Fabrice Reymond : « Le marché Marocain, c’est sa particularité, ne ressemble à aucun autre marché africain. Il se rapproche plus, dans sa structure, des marchés français, espagnol, italien, ou allemand. La différence se fait dans le mixe produit puisque dans nos pays, on trouve principalement du pneu été sur deux petites dimensions. » Et là encore, le Maroc fait bande à part puisqu’il est de plus en plus souvent demandeur de pneumatiques de très grosses dimensions. Un marché, donc, à mi-chemin entre l’Afrique et l’Europe.

AMBRE DELAGE

Article précédent
Article suivant
Hervé Daigueperce
Hervé Daiguepercehttps://www.algerie-rechange.com
Rédacteur en chef d'Algérie Rechange, de Rechange Maroc, de Tunisie Rechange et de Rechange Maghreb.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Articles similaires
Related

« Les changements actuels se déroulent simultanément et s’influencent mutuellement »

Acteur incontournable du marché maghrébin, le groupe Schaeffler a...

« La diversification exige de conserver un savoir-faire et une spécialisation dans chacun des domaines de développement »

L'équipementier japonais, spécialiste des bougies, sondes et capteurs, se...

Corteco : l’ambition pour seule limite

La filiale du groupe Freudenberg a réalisé une année...

Dayco cultive sa proximité

Bien implanté dans les pays du Maghreb, l'équipementier américain...