Ouar, bientôt dans ses murs !

Ouar, bientôt dans ses murs !

Même si les activités des Etablissements Ouar ne se sont pas arrêtées malgré l’incendie accidentel de leur bâtiment principal, Mourad et Hichem Ouar attendent avec impatience de pouvoir l’inaugurer totalement restauré.

En pleine période de pandémie, difficile de reconstruire un bâtiment en un temps record. Hichem Ouar nous l’a confirmé en reconnaissant qu’ils se rongeaient les freins en attendant la réouverture de leur siège… imminente ! « Le bâtiment avance bien et devrait être totalement opérationnel pour la rentrée de janvier. Cela va nous procurer un grand soulagement, parce que nous devons jongler avec nos sites, celui que nous avons dans la même rue, et nos magasins de Bab Ezzouar et des Sources. Je me rappelle que lorsqu’ai lancé le magasin de pièces détachées dans le quartier des Sources, il n’y avait aucun commerce de ce type ! Les choses évoluent très vite dans nos métiers ! » commente Hichem Ouar.

Des réglementations fastidieuses 

Malgré tous leurs problèmes, les Etablissements Ouar ont sorti un bilan très honorable qui devrait s’améliorer encore d’ici janvier, malgré de nouvelles règles qu’il a fallu adopter rapidement. « Pourtant, reprend Hichem Ouar, bien que la pièce de rechange soit considérée comme stratégique, indispensable et productive, nous sommes mis au même rang que d’autres produits non indispensables. C’est assez incompréhensible d’autant que si nous n’arrivons pas à importer les pièces, les voitures et les camions s’arrêtent de rouler. Ce sont sur eux que tout le pays s’est reposé pendant la pandémie pour approvisionner – en tout – la population et aussi les professionnels de santé. 

Pour autant, on y arrive ! Il est devenu plus difficile, mais pas impossible de travailler, cela génère indéniablement plus de souffrance dans nos opérations, car il faut faire beaucoup plus d’efforts pour arriver à tenir le même rythme qu’avant les nouvelles lois. D’autant que le marché, lui aussi, est en souffrance, du fait des difficultés d’approvisionnements, des prix qui augmentent dans tous les secteurs, sans compter la dévaluation. On tient le coup !»

Fidélité aux fournisseurs 

Lorsqu’on pose la question à Hichem si les problèmes d’approvisionnements les ont conduits à repenser leur politique d’achat – c’est Mourad qui est en charge de cette partie quand Hichem s’occupe de l’administratif, des ventes et de la compta -, il répond « qu’il n’est pas question aujourd’hui de changer de fournisseurs ou d’en prendre de nouveaux. Bien sûr, nous avons subi quelques problèmes d’approvisionnement et nous n’avons pas pu assurer toutes les commandes, mais rien qui ne soit dramatique au point de modifier une politique de partenariat fidèle qui fonctionne depuis toujours ». A noter que les Etablissements Ouar ont rejoint Nexus Algérie il y a peu. Par ailleurs, n’ayant pas encore pris leur décision sur leur présence à Equip Auto Alger – un salon qui devrait faire le plein si l’on se réfère aux dires de très nombreux professionnels – une chose est sûre, Mourad et Hichem pensent à une inauguration du bâtiment pendant la semaine du Salon. Un beau projet !

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.