Masterlub, solide comme un Roc

A la tête de Masterlub, Nabil Rettab n’est pas un importateur comme un autre, il se montre inventif et a réussi à livrer les ROC en filtres Mahle (entre autres). Retour d’expérience. 

 

Total

Rencontré sur le stand Mahle, Nabil Rettab avait plein de choses à raconter tant son implication dans le métier, la filière de l’après-vente automobile s’avère précieuse pour beaucoup d’acteurs. Plus exactement, sa détermination, sa persévérance et son engagement qualité sont à l’origine de bonnes pratiques, qu’il convient de décrire.

Revenons au début. En 2011, Nabil Rettab se rend sur le stand de Mahle (déjà !) et annonce son souhait de distribuer les produits de la marque, ce qui relève de la filtration. Son argumentaire qui s’avérait fort simple, « Je viens acheter du Mahle », a convaincu les membres du service export de la marque. Certes, il était connu comme mécanicien hors pair et avait la réputation de faire de la qualité, cependant le pari était osé, et s’est avéré payant. Convaincu de la qualité et des performances de ses produits, il les fait connaître un peu partout, se constitue un réseau de grossistes et de détaillants, et devient l’un des ambassadeurs de la marque. Pour lui, les filtres Mahle ne sont pas considérés comme chers du fait des performances qu’ils offrent. Dont acte.

Fournisseur de ROC

Travaillant dans un ROC, Rapid Oil Charges, le réseau de maintenance et réparation de Total, il fait connaître le produit et devient l’importateur des filtres Mahle pour les 120 centres ROC d’Algérie. Il ne se contente pas de la filtration – il livre d’autres marques de filtres également – et fournit aussi des plaquettes de frein.

Ce n’est pas un hasard s’il se focalise sur ces deux familles de produits, puisqu’il travaille dans son centre ROC, filtration et freinage : « Dans un ROC, nous devons effectuer des prestations minimales comme la vidange, et le changement des filtres ou plaquettes, mais rien n’empêche que l’on développe d’autres activités. Moi, je suis spécialisé dans le freinage, d’autres font aussi de l’embrayage ou de suspension. C’est un concept fondé par les français à Dubaï et qui fonctionne très bien en Algérie » commente Nabil Rettab, qu’écoute en souriant Redouane Karar, le directeur marketing de Total Algérie, avant de repartir, car très sollicité sur le salon !

ROC s’apparente à l’enseigne Speedy, mais requiert moins d’espace, et devient plus pratique, du coup. Lorsqu’on s’étonne cependant d’un développement assez lent, malgré tout, des enseignes de réparation rapide, et que l’on évoque la taxe de 17 %, bien souvent oubliée des mécaniciens dans les stations service, Nabil Rettab explique : « Quand j’achète des filtres Mahle, je paie la taxe dès le départ et c’est très clair. Mais dans les stations-service, ils n’impriment pas les tickets, mais la taxe est incluse. Les automobilistes croient l’éviter mais c’est un leurre ou alors il s’agit de filtres de très mauvaise qualité et cela leur coûtera très cher ».

Même pas peur !

Nabil Rettab n’hésite pas à se remettre en question, à se poser les bonnes questions. Son travail, celui qui est fait dans les ROC, est-ce que cela plaît, les gens sont-ils assez satisfaits ? Comment améliorer la prestation ? Autant de sujets qu’il a mis à plat avant de proposer un questionnaire satisfaction clients, qu’il a testé dans son centre, et qui a été intelligemment repris par l’enseigne dans les centres ROC. Pour Nabil Rettab, il est important de savoir comment est perçu le travail accompli pour fidéliser la clientèle, d’où le questionnaire satisfaction et aussi l’information : « Dès le début, nous avons beaucoup misé sur l’information, nous avons cherché ce qu’il y avait de mieux pour notre clientèle », et de vanter les mérites de ma formation et du marketing, un sujet qui n’était pas pour déplaire à Catherine Pacco, directrice des ventes Afrique du nord, du centre et de l’ouest. Un bel exemple de partenariat !

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.