Ghiar.com, la toile au secours de la pièce détachée ?

Ghiar.com, la toile au secours de la pièce détachée ?

Nouveau et premier site internet dédié à la pièce détachée automobile, à toute la pièce détachée, Ghiar.com, issu des têtes pensantes de Labfender ne manque pas d’ambitions.

Cela suffira-t-il à convaincre l’automobiliste algérien ?

« Vous recherchez une pièce pour votre véhicule et vous ne trouvez pas de fournisseurs ? Vous trouvez des difficultés à trouver une pièce pour votre véhicule parce que vous ne connaissez pas le nom complet/exact ou la référence. Vous ne connaissez pas si une pièce trouvée chez un fournisseur est compatible avec votre véhicule ou pas ? Vous avez décidé d’acheter des pièces auto mais vous venez de vous rendre compte que la mécanique ça ne s’improvise pas ?… Ne vous inquiétez pas ! GHIAR est la première plateforme Algérienne dédiée aux fournisseurs de pièces détachées pour voitures, véhicules utilitaires/camions, bus et motos. » peut-on lire sur le nouveau site Internet Ghiar.com, installé récemment. Une promesse des plus alléchantes, concoctée par les fondateurs de la startup Labfender, à l’origine de la création de la plateforme digitale web « Ghiar.com » et de l’outil de géolocalisation « Winrac », adossé à la plateforme. Labfender dont le rôle consiste à créer des plateformes web et des applications mobiles (Android et IOS) est né en avril 2017 à Alger, et le moins qu’on puisse dire, c’est que leur première opération ne manque pas d’envergure. Cependant, s’adresser au grand public, à l’automobiliste même, semble bien téméraire tant l’identification des pièces mérite quelques connaissances. A moins qu’un professionnel ne regarde par-dessus l’épaule du client…

« 16 millions de références de pièces »

D’après Huffpost (et Aboubaker KHALED Interface Média), 16 millions de références de pièces, serait l’offre proposée par Ghiar.com, qui cite Youcef Khelil, le fondateur de Labfender : « L’idée de GHIAR part d’un constat évident des difficultés que rencontre un automobiliste algérien lorsqu’il cherche une pièce détachée pour son véhicule. La tâche peut parfois se transformer en un véritable parcours du combattant (…) GHIAR a pour objectif de faciliter la recherche de pièces détachées en Algérie en permettant à n’importe quel utilisateur de trouver ce dont il a exactement besoin pour son véhicule, selon sa date de fabrication, son modèle et sa version, ainsi que les points de vente les plus proche en moins de 3 minutes ». Le concept n’est pas nouveau, en Europe tout du moins, et les catalogues en ligne ont progressé, sont devenus plus faciles d’accès, et permettent de réduire le nombre d’erreurs. Néanmoins, les sites européens s’étant adressés aux particuliers ont essuyé un grand nombre de retours de pièces et ont des difficultés à survivre.

A telle enseigne, qu’en France, le plus grand site Internet, Oscaro.com, vient d’être repris par la même fonds d’investissement qui possède Autodis, la holding d’Autodistribution. Bref, retour aux groupements de distributeurs et plus exactement aux professionnels de la distribution. Il est vrai qu’en aiguillant l’automobiliste vers le point d’achat, sans stock physique, le site permet une rectification sur place de la commande, à condition, d’une part, que le professionnel soit suffisamment compétent (point de retrait ou vrai revendeur de pièces ?), et surtout qu’il ait le stock suffisant pour proposer autre chose. Huffpost, reprenant les dires de Youcef Khelil, précise que nombre de professionnels (Concessionnaire, importateurs de pièces, et autres points de vente directe) se sont montrés intéressés et envisagent d’entrer comme fournisseurs sur le site (avec une banque de donnée de 56 marques). Reste à savoir – si le succès est au rendez-vous – comment se feront la répartition et la redistribution, les fournisseurs étant eux-mêmes multimarques. L’expérience mérite toutefois d’être tentée et nous suivrons l’évolution de ce nouveau circuit. A noter que l’accès à la plateforme est gratuit pour le client automobiliste et payante (mais pas très chère, 50 000 dinars) pour les fournisseurs.

   Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.