Denis Regard, Bosch et le Top 14

Denis Regard, Bosch et le Top 14

14, ce n’est pas une équipe de rugby, mais l’équipe de collaborateurs que Denis Regard a alignés sur le stand de Bosch Elsecom lors d’Equip Auto Alger. Nul doute que le patron de la région voulait marquer quelques essais significatifs pendant le salon…

À son arrivée, en 2018, Denis Regard, Directeur Régional Automotive Aftermarket, Afrique du Nord, entendait bien donner un grand coup de fraîcheur à la distribution des solutions proposées par l’équipementier allemand à très forte notoriété. Une démarche qui a pris un peu de temps, pour des raisons d’étiquetage en arabe, et surtout par les nouvelles règlementations, semeuses de troubles dans les mises en place et organisations. Tout cela étant derrière lui, Denis Regard a ouvert la distribution, en affirmant la nécessité d’être multi-distributeurs et multicanaux, afin de donner une forte impulsion au développement de la marque et aussi d’offrir une plus grande visibilité à cette marque. C’est pourquoi, par exemple, il s’est rapproché des réseaux Speedy, Midas, Uno, etc., plus pour pousser la notoriété de Bosch que pour les ventes à proprement parler. Ces réseaux étant approvisionnés par les distributeurs Bosch d’Algérie et accueillant cette démarche plutôt positivement, des accords similaires existant également en France. Dans le même ordre d’esprit, le patron de la région prend des accords avec les têtes de réseaux, les assurances, les grands comptes pour drainer de la clientèle vers les Bosch Car Service, une mission confiée notamment à Hiba, responsable grands comptes pour les flottes et la distribution « moderne ». Côté distribution « classique », le nombre de distributeurs Bosch a fortement grandi et l’on peut citer à côté de Djerbellou Soons Motors et Elsecom (qui assurent, par ailleurs, le déploiement des Bosch Car Service), des noms bien connus de l’importation, comme EMSG Mansour (plus pour les gammes allemandes), GBH (Groupe Bernard Hayot, qui distribue aussi Pirelli), Kheddache Automobile, (plus généralistes) ou encore Euro Moteur.

Les Bosch Car Service en pointe

Sur le salon, l’accent était mis sur l’enseigne Bosch Car Service (et aussi Bosch Diesel Service) dont la progression s’affiche comme une priorité pour Denis Regard, ainsi qu’il l’explique : « Avec une cinquantaine de BCS pilotés par Djerbellou Soons Motors, et une quinzaine par Elsecom, nous disposons, déjà, d’un bon maillage. Le réseau, en Algérie, est le meilleur que nous avons dans la région, il a été très bien travaillé par ces deux grands acteurs et est très représentatif. Ces réseaux, rappelons-le, sont très structurants et favorisent la professionnalisation du secteur. C’est pourquoi, nous souhaitons qu’ils reçoivent plus de reconnaissance de la part du grand public. Et pour cela, il s’avère nécessaire d’apporter plus de compétences et de savoir-faire encore, par une formation accrue et le lancement d’une hot line premium. Celle-ci, conçue et développée en France, affiche de réelles performances à des prix imbattables. Nous l’avons présentée juste avant le salon, dans le cadre d’une réunion BCS, à l’équipe d’Elsecom et nous nous retrouverons à la fin de l’été pour retravailler, au sein de petits groupes de travail, sur cet apport exceptionnel. Ce sera aussi l’occasion de revenir sur les aspects logistiques, marketing, formation et équipement de garage, envisagés pendant cette première grande réunion de travail. »

Démocratiser cette grande marque

« Nous ne serons jamais les moins chers du marché, ce n’est pas notre objectif, ni dans nos possibilités. Ce que nous vendons, c’est le bon rapport qualité prix. Ce sont des produits premium, et des services de qualité à des prix très acceptables par le marché » commente Denis Regard avant d’annoncer « Nous cherchons à démocratiser Bosch et nous nous efforçons de restimuler notre gamme d’équipements de garage. Pour ce faire, nous avons bénéficié pendant toute la durée du salon, de la venue de France, de deux commerciaux spécialisés dans l’équipement de garage, qui assurent des démonstrations et de la vente. Il ne suffit pas d’exposer, de présenter, de former, il faut aussi vendre sur le stand ! Parce que nous garantissons de bonnes performances, de la durabilité, de la sécurité, nous sommes convaincus du développement exponentiel de cette gamme de produits. Et si nous insistons sur la formation, qui est notre credo, c’est parce que nous refusons de recevoir des avis négatifs sur nos produits, parce que certains professionnels n’ont pas la formation suffisante pour appréhender nos produits, dont la qualité ne peut pas être mise en doute. Nous n’hésiterons pas à faire venir des ingénieurs de chez Bosch sur place pour effectuer du réingéniering sur des motorisations spécifiques. »

Une stratégie de service et, en filigrane, le programme de fidélité Extra

« Pour réussir dans notre métier, il faut que nous soyons forts dans deux piliers majeurs, en formation, et en logistique. Nous avons retravaillé à fond la logistique après avoir réglé la question de l’étiquetage, et nous pouvons dire, maintenant, que notre prestation s’avère la plus performante et la plus économique », assure Denis Regard qui ajoute : « Nous mettons le focus sur la formation, aussi bien dans les BCS que dans les Bosch Diesel Service. Nous avons encore embauché deux personnes nouvelles dans la région pour cela et nous insistons sur le catalogue de services que nous proposons. Si nous vendons bien le service, nous vendons bien la pièce ». Dans la même perspective, se profile le programme Extra, un progamme de fidélité international, éprouvé en Europe et adapté à chaque région du monde. « Depuis le 5 décembre dernier, explique Souhail Driouich, Trade Marketing Coordinateur, Afrique du Nord, nous avons lancé le programme Extra dans la région, un programme qui récompense la fidélité des acheteurs de pièces Bosch auprès des distributeurs de la marque. Il s’adresse aux détaillants, aux grossistes, aux ateliers d’automobiles et BCS, bien sûr, qui bénéficient de cadeaux en échange de points collectés pour chaque achat. Le programme est spécifique à notre région (Algérie, Maroc, Tunisie, Egypte, Sénégal), et nécessite seulement une inscription en ligne. Les adhérents accèdent ainsi à une plateforme interactive entre les membres Extra, Bosch et les partenaires Extra, plateforme, qui présente une vitrine des cadeaux (et le catalogue complet) que l’on peut obtenir. Dès 10 000 points, des cadeaux sont accessibles, mais chaque adhérent peut attendre et cumuler des points de manière à recevoir des objets plus importants, plus intéressants pour lui. Ce qui est nouveau, également, c’est qu’en plus des cadeaux traditionnels comme des téléphones ou de l’électroportatif, l’adhérent peut échanger les points cumulés contre des tenues d’atelier, des signalétiques, ou même des KTS et de l’outillage. » L’intérêt du programme réside dans le fait qu’il est simple d’utilisation, les points sont crédités chaque mois en fonction des achats et l’adhérent peut les échanger quand il le souhaite, contre les cadeaux présentés dans le catalogue en ligne. Il n’y a plus qu’à se faire plaisir ! Quant à Denis Regard, on raconte qu’il a mangé sa première pizza sur Equip Auto Algérie. Private Joke ?   

HD

Réagir

Your email address will not be published.