Xénon, mort à 30 ans ?

Xénon, mort à 30 ans ?

Observant de très près les tendances du marché qu’ils habitent tant en OEM qu’en rechange, les équipes de Lumileds concèdent que le Xénon commence à réellement souffrir de l’enthousiasme croissant des constructeurs pour les LED et de l’insolente santé des halogènes. Point de vue.

C’est bien jeune, pour une technologie de s’éteindre à 30 ans à peine, cependant, c’est le scénario le plus probable que l’on doit retenir à propos du Xénon. Pourtant une technologie révolutionnaire qui allait tout bouleverser sur son passage ! Mais, comme en toutes choses, une technologie en chasse une autre, comme on va le voir avec le concours de Lumileds, un fabricant mondial aussi à l’aise dans les éclairages au Xénon et Halogène que dans les systèmes avec LED. Nous disons bien fabricants mondiaux première monte, à cela aucun doute, il suffit de compter ses sites de production à travers le monde, et à proximité des constructeurs, c’est-à-dire en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Chine. Et oui, en Chine, et les mêmes qu’en Europe, aussi faut-il faire attention lorsque vous lisez un « made in China » sur une boîte Philips ou Narva. Il s’agit bien d’une usine de Philips ou de Narva authentiques. Le mieux en cas de doute, c’est de bien s’assurer de l’identité du distributeur qui les vend et de son référencement par Lumileds ! La Chine n’étant pas que la patrie des copieurs – loin s’en faut – et aussi le moteur de l’économie mondiale, c’est aussi la Chine qui tire la croissance du parc mondial automobile, un parc qui devrait croître de 3 % dans les trois ans à venir. Une perspective réjouissante pour Lumileds qui fabrique aussi bien pour l’OEM que l’Aftermarket, et dans toutes les configurations de systèmes d’éclairage. Benoît Pradaud, directeur commercial et Marketing MEA complète ces informations en ces termes : « L’Asie s’avère le marché le plus dynamique, surtout la Chine, et nous nous développons pour aller dans le sens de la croissance. La situation sur les marchés EMEA est assez proche, avec une croissance annuelle de 2,5 % du parc. La vente des lampes halogènes suit la tendance du marché. On peut noter une forte croissance également dans les pays émergents et un petit 1 % en Europe tout de même ! »

Les LED prennent le pouvoir

« Le Xénon a eu ses heures de gloire mais ces deux dernières années, particulièrement fortes pour ces ampoules, résonnent comme un chant du cygne pour cette technologie en première monte, tant les technologies LED envahissent les plateformes des constructeurs », explique Steven Zimmer, Vice-Président Global Aftermarket Sales Lumileds France. Et il est vrai que le Xénon pâtit d’être pris en étau entre les LED plébiscitées en première monte par les constructeurs et surtout leurs designers, les premiers reconnaissant leurs performances et les apports qu’elles procurent à la sécurité, les seconds n’en revenant pas des possibilités qu’elles offrent dans leur contribution aux nouvelles lignes des véhicules tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. L’organisation des LED conduisant à façonner une signature puissante aux modèles de véhicule. En étau entre les LED et les halogènes, cette vieille technologie (1914 !) qui ne cesse de réaliser des prouesses technologiques entre les mains des spécialistes comme Lumileds. Même les prix ne suffisent plus à créer une différence ! La fin programmée du Xénon s’avère inéluctable. Cependant, en rechange, les 5 à 10 ans à venir devraient voir une croissance du Xénon, plus ou moins forte selon les marchés, le Xénon n’occupant que 2 % des équipements en France quand il est à 20 % en Allemagne et à 10 % dans le monde. Progressivement, les LED sont privilégiées par les constructeurs parce que « les puces LED exclusives Luxeon Altilon, utilisées en première monte, offrent des performances thermiques de pointe. Elles fonctionnent efficacement à des températures élevées qui peuvent être générées par le fonctionnement des LED » explique Jacques Le Berre, directeur Strategic Marketing Automotiove Aftermarket.

Les LED en rechange

« Une tendance semble se confirmer : la progression de la demande des LED en rechange automobile est constatée sur l’ensemble des marchés » constate Lumileds. Derrière cette petite phrase, l’on discerne une certaine prudence liée aux législations et autres trous noirs juridiques. En effet, les réglementations des nations unies (UNECE R37) n’ont pas encore inscrit les LED rétrofit comme de possibles remplaçants des halogènes, parce qu’elles ne prennent pas en compte les composants électroniques. En clair, dans certains pays, c’est autorisé, dans d’autres non, non pas parce que ce n’est pas compatible, mais parce qu’on n’a pas encore légiféré sur la question, alors que les systèmes LED équipent en origine les véhicules !  Bref, cela prendra un peu de temps, mais on verra progressivement les LED rétrofit gagner du terrain et remplacer les halogènes. Au Maghreb, il est tout à fait possible de bénéficier de cette technologie à la rechange et, en France, sur les rallyes et autres circuits privés, le temps que le feu vert soit donné. Notons que Lumileds se devait d’avoir une offre prête (et disponible en Afrique) et c’est pourquoi, on trouve toute la gamme de lampes Philips LED en Algérie, la Philips Ultinon LED (niveau supérieur de lumière blanche), la Philips X-tremeUltinon LED (plus performant, plus intense et plus blanc) et la Philips X-tremeUltinon LED gen2 (performances au niveau des constructeurs premium). On ne manquera pas de souligner que Lumileds propose toute une gamme de lampes d’atelier en … LED, des lampes au faisceau puissant : « Les lampes d’atelier mettent en lumière notre savoir-faire optique, d’éclairagiste auprès de notre réseau. Cela nous permet de trouver de nouveaux clients grâce à ces lampes, et c’est aussi cohérent, car nous investissons dans la technologie LED dans toutes les lampes. Les réseaux carrossiers apprécient particulièrement ces lampes qui offrent un indice de rendu des couleurs supérieur à bien des technologies » conclut Benoît Pradaud.   

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.