Verbatim : Alex Mungiuri : « Rassurez-vous, les ateliers ont du pain sur la planche ! »

Verbatim : Alex Mungiuri : « Rassurez-vous, les ateliers ont du pain sur la planche ! »

Innovation

Le Groupe Schaeffler travaille et investit beaucoup sur l’e-mobility, sur le véhicule autonome, mobilise nombre de start-ups sur ces sujets, avec, pour mot d’ordre, les véhicules plus propres. La ville de Francfort s’apparente à un challenge en soi, puisque, dès 2019, les véhicules Diesel de norme 4 ne seront plus admis dans la ville et cela ira grandissant. Nous allons assister à une expérience inédite entre l’aéroport et la ville de Darmstadt, expérience qui verra la mise en place de tracés pour véhicules électriques, qui seront guidés comme l’étaient les trolleybus dans le temps, si on peut se permettre une telle comparaison. Comme Darmstadt n’autorise pas les camions Diesel, cela va constituer une grande première et nous pousse, si on en avait besoin, à développer l’e-mobilité, y compris en Aftermarket. La voiture comptera 270 composants, cela affectera forcément notre business.

Diesel et mécanique

En 2030, 30 % des véhicules seront électriques, il en restera 70 % dont il faudra s’occuper, aussi rassurez-vous, professionnels de la réparation, les ateliers ont du pain sur la planche et spécialement pour les régions d’Afrique et du Moyen-Orient. Nous devons évoquer les nouvelles technologies et les véhicules qui vont arriver demain, mais en attendant, nous devons nous occuper de toutes celles qui sont sur le marché !

Garage du futur

Nous fourbissons les solutions de réparation au garage et nous engageons à les fournir dans l’avenir. Le garagiste avec son smartphone doit pouvoir accéder aux infos techniques, aux notices de montage, aux supports techniques dans son atelier. Nous fournissons toutes les données, en cela nous sommes très transparents et cela nous plaît de l’être. Être visible, c’est une bonne chose pour l’Aftermarket, cela nous pousse à toujours être meilleur et à proposer de meilleures solutions de réparation pour tous. Nous les mettons à disposition de tous et tant pis si nos confrères sont amenés à prendre d’autres choix. En réalité, plusieurs de nos concurrents sont sur la même voie, parce que nous avons tous le même souci, que le réparateur puisse intervenir sur un véhicule. La priorité ne consiste pas à ce que tout le monde adopte ma solution, la priorité est qu’il ait accès à la solution. Ce n’est pas un club exclusif et je dois ajouter que le meilleur système restera un système ouvert. Nous pouvons faire le parallèle avec le véhicule électrique, celui qui croit qu’il a le meilleur système et qui le verrouille verra ses ambitions s’écrouler. Il faut ajouter que ceux qui ne s’approprieraient pas ces nouvelles solutions de réparation éprouveraient de grandes difficultés très rapidement pour intervenir sur les véhicules.

Repxpert

Nous assistons, au Maghreb, à un véritable engouement pour Repxpert, et le nombre d’inscrits ne cesse de s’accroître. Les clients retrouvent sur cette plate-forme tout ce dont ils ont besoin, les informations techniques, les vidéos, les tutoriels, les documentations etc. On progresse sur tous les sujets et c’est un outil qui est devenu important pour nos clients. Nous avons réalisé une enquête, en Europe, qui a révélé que l’utilisation de cet outil fidélisait la clientèle à la marque et aux distributeurs de la marque. C’est une garantie d’accompagnement.

Digitalisation et proximité

On parle beaucoup de digitalisation et c’est normal, mais ce que j’aime beaucoup dans l’Aftermarket, réside dans le fait que le business se fait encore beaucoup par des personnes interactives, entre des personnes passionnées. Ce sont les relations humaines qui président aux échanges et à la réussite des partenariats, même s’il y a des désaccords parfois, des tensions, la qualité de la relation reste toujours capitale.

Nouvelle législation en Algérie

Nous devons nous féliciter de l’organisation que nous avons mise en place avec Farid et qui nous a permis de nous préparer, et d’agir beaucoup plus vite que d’autres. Nous nous étions préparés à aménager nos modes de fonctionnement et, au final, notre chiffre d’affaires n’a pas bougé et est même en croissance. Nous savons que nous allons encore observer de nouvelles progressions, parce que les véhicules neufs des grandes années de l’automobile arrivent à l’Aftermarket, sur notre marché. Bien sûr, quelques clients ont mis un peu plus de temps pour s’inscrire dans les nouvelles donnes du gouvernement, mais tout est sous contrôle aujourd’hui.

Par ailleurs, le prix des véhicules d’occasion a mécaniquement augmenté, du fait de la raréfaction des voitures neuves sur le marché. Il en découle une plus grande attention portée par les automobilistes à leur bien, qu’ils équipent avec des pièces de meilleure qualité, parce qu’ils ne veulent pas déprécier la valeur de leur véhicule. Et cette tendance va plutôt dans notre sens. En résumé, je dirais que tout se passe bien lorsqu’on travaille avec de bons clients, avec des partenaires forts, c’est ce qui explique que notre chiffre d’affaires n’a pas baissé. D’autre part, l’arrivée de Farid dans l’organisation, qui a assuré un bon service de proximité nous a beaucoup aidés. Nous sommes les seuls à bénéficier d’une telle organisation de proximité. En outre, nous avons gagné de nouveaux potentiels sur la gamme asiatique, puisque le groupe est encore plus présent sur Toyota, Hyundai, Kia et Mitsubishi. Nous sommes bien entrés dans le métier des gammes asiatiques !

Maghreb success story

Notre stratégie qui a consisté à aller sur place, à privilégier la proximité avec le client, a porté ses fruits au-delà de ce que nous espérions. Cela nous a beaucoup aidés et motivés pour accroître la présence de Schaeffler au Maghreb.  

Propos recueillis par Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.