UTA Equipements : une solide détermination !

UTA Equipements :  une solide détermination !

Face aux aléas de la conjoncture, Aissa Badaoui, le P-dg d’UTA Equipements fait preuve d’une belle énergie et préfère renforcer l’accompagnement de ses clients tout en allant chercher les opportunités de développement, plutôt que baisser les bras devant la crise. Un sens du service qu’il partage avec son équipe.

Calme, détermination, enthousiasme, réalisme, empathie, autant de termes qui définissent le manager de la société d’équipements de garage UTA Equipements, qui s’appuie sur deux piliers, la distribution d’équipements de garage et l’installation de centres de contrôle technique. Deux piliers dont les points communs se retrouvent dans l’affirmation de la qualité et de la rigueur. Ayant débuté dès 2008 avec Universel Pièces Autos, Aissa Badaoui fonde en 2011 sa première société, UTA Equipements, puis une deuxième, en partenariat avec l’italien VAMAG, notamment pour l’établissements des centres de contrôle technique, pour lesquels VAMAG dispose de toute la panoplie d’outils de testing. Au-delà de la stratégie pure de conduire deux types d’activités, se dessine une politique maison axée sur, d’une part, une sélection de fournisseurs leaders dans leur domaine, et d’autre part, sur la constitution d’une offre complète et globale.

Une politique fournisseurs très maîtrisée

« Je n’ai jamais pris beaucoup de fournisseurs en même temps, ce n’est pas ma politique. Au départ, je n’en avais que quatre et j’ai pu m’en occuper pleinement, bien les connaître et les installer sur le marché dans les meilleures conditions pour mes clients. Petit à petit, j’ai ajouté des marques au portefeuille, en intégrant une nouvelle lorsque la précédente était bien ancrée dans le paysage, que notre équipe commerciale et technique la maîtrisait bien, et en avait attesté la fiabilité. Chaque marque est leader dans son domaine et je ne prendrais aucune nouvelle marque qui serait en concurrence avec celles que je distribue. Si vous voulez bien travailler une marque, vous ne pouvez pas la mettre en concurrence avec une autre : quels arguments devrais-je donner pour privilégier l’une ou l’autre auprès de mes clients ? J’éprouverais bien des difficultés à les convaincre de choisir un produit plutôt qu’un autre en toute honnêteté » commente Aissa Badaoui. C’est ainsi, que, progressivement, UTA Equipements a pu afficher un portefeuille de marques complémentaires, des produits phare de chaque fabricant, et donc de haute qualité qui permettent à l’entreprise de répondre à toutes les demandes. Aujourd’hui, la société peut légitimement s’enorgueillir de pouvoir équiper à 95 % tout atelier de mécanique, de carrosserie et de rectification. Du démonte pneus au réglo phare, de l’équilibreuse à la cabine de peinture, du pont élévateur aux rectifieuses ou rénovateurs de culasses, jusqu’aux produits de plomberie-chauffage-sanitaire, qui viennent de rejoindre l’offre avec l’arrivée de VIRAX… Citons pour illustrer notre propos les marques principales : KS Tools ; Vamag ; Werther International ; M&B Engineering ; MWM ; Brain Bee ; Saima Meccanica ; Comec ; Astra ; Jal Test by Cojali ; Tecna ; V.B.S.A. ; Tecnolux ; Filcar ; Cebora ; Virax. On notera une majorité d’italiens dans cette sélection, un choix assumé par le patron qui reconnaît l’excellence des produits de nombre d’équipementiers de garage italiens.

Le contrôle technique ne s’arrête pas !

Bien qu’optimiste et volontaire, Aissa Badaoui ne nie pas les difficultés que tout le monde rencontre y compris dans sa propre activité à cause de la crise sanitaire – et de ses corollaires sur le plan financier. Le confinement, le couvre-feu toujours en vigueur encore en septembre, les difficultés de paiement des garagistes qui manquent de liquidités, tout cela concourt à déstabiliser l’économie. Malgré cela, la société a poursuivi son activité afin de répondre à ses clients, et c’est ce qui lui permet d’être bien positionnée au moment de la reprise. En outre, les centres de contrôle techniques qu’il équipe de A à Z ont constitué une grande part des efforts fournis par l’équipe : « Le contrôle technique a pris le dessus sur l’ensemble de l’activité et nous nous sommes bien positionnés sur ce secteur qui sauve l’année. En effet, les personnes qui veulent ouvrir avaient pris leurs décisions et sont soutenues par l’Etat, ce qui limite considérablement les risques et débouche sur l’installation. Ce qui retient les garagistes dans l’acquisition d’équipements de garage, c’est l’absence de visibilité, ce qui est moins vrai pour les centres de contrôle technique. Nous avons bien travaillé sur ce secteur et poursuivons notre croissance. Aujourd’hui, nous en sommes à 95 agences, soit à peu près 25 % du marché et nous sommes les seuls à travailler avec un seul partenaire », précise Aissa Badaoui avant de poursuivre : « Les deux activités sont très complémentaires et c’est pourquoi nous pouvons apporter un suivi important à nos clients. Nous assurons le SAV et le suivi des agences de contrôle technique grâce à sept techniciens (6 se partageant le pays et un au siège) qui en profitent pour voir les autres clients régulièrement. Sans SAV efficace, on ne peut rien faire et c’est l’un des atouts majeurs d’UTA Equipements sur le marché. Tous mes techniciens sont allés en formation en Italie et bénéficient d’une solide expérience. C’est d’autant plus important qu’ils sont l’image de notre société, ce sont eux, qui, par la qualité du suivi, assurent la notoriété de l’entreprise et sa pérennité ».

L’outil de diagnostic, un impératif

Lorsqu’on interroge Aissa Badaoui sur le manque d’enthousiasme des garagistes quant à l’acquisition des outils de diagnostic, ou même d’équipements, en ce moment, il reconnaît que le confinement a ralenti les ventes, mais que les garagistes se reprennent déjà : « Depuis le mois d’août, ils revoient leur politique et heureusement, parce que sans outils de diagnostics, sans équipements, ils ne peuvent plus intervenir sur les véhicules. Il ne sert à rien de reporter des investissements nécessaires au risque de ne plus pouvoir faire son travail. D’ailleurs nous vendons des outils de diagnostic même en ce moment, parce que le parc algérien exige que les professionnels soient équipés. Tout le monde doit en avoir. Nous distribuons Jal Test par Cojali, un équipementier espagnol qui est l’un des leaders mondiaux en outils de diagnostic Poids Lourd, remorques, etc. Nous avons aussi Mahle depuis qu’ils ont racheté Brain Bee ». Et en ligne de mire, Aissa Badaoui voit se dessiner d’autres opportunités avec le retour proche des importations de véhicules neufs : « Cela fait cinq ans qu’on ne travaille que 4 ou 5 marques, il va falloir que les concessionnaires se rééquipent et dans toutes les marques, ce sont donc autant d’opportunités pour nous, et pour la profession en général. Il est nécessaire qu’ils redonnent de la force aux équipes de l’après-vente, car sans elles, on ne progresse pas. En réalité, tout le monde est important dans une société » conclut-il en parfaite connaissance de cause. En manager avisé, Aissa Badaoui, se montre enthousiaste, ce qui fait du bien en ce moment ! Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.