Texa revient en force sur le Maghreb

Texa revient en force sur le Maghreb

A l’occasion d’Automechanika, Texa France, en charge du marché africain, a dévoilé ses ambitions pour l’Afrique du nord, tant en accompagnement technique, logistique et marketing, qu’en produits innovants et compétitifs, dans le diagnostic, la climatisation, ou encore les ADAS.

Francis Pègues, directeur de Texa France et Afrique, est un homme heureux, et ce, pour deux raisons principales. La première naît des résultats plus que positifs que le marché français offre à l’équipementier italien. Quant à la seconde, elle prend ses racines dans l’attachement de Francis Pègues pour le marché Magrébin, lui qui a initié le lancement d’Equip Auto Alger avec Nabil Bey Boumezrag, quand il présidait aux destinées d’Equip Auto Paris. Et pour cette région, il redouble d’ambitions – il s’en donne les moyens comme on va le voir, puisqu’il envisage de réaliser un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 % du CA France dans un proche avenir (CA France estimé à 8 millions d’euros en 2018, CA global groupe 117 millions d’euros, ndlr). Bien sûr, il s’appuie sur le portefeuille produits reconnu dans le monde entier pour sa qualité et son efficience mais, surtout, il compte bien amplifier sa présence terrain via des techniciens dédiés et une formation accrue des professionnels : « Le fait que le marché d’Afrique du nord soit désormais piloté par la France apporte une plus grande souplesse pour soutenir nos distributeurs. Les tournées techniques sont plus faciles à organiser de même que les formations des professionnels d’autant que nous parlons le français, la langue de la technique au Maghreb. Nous accompagnerons physiquement les professionnels algériens, marocains, et tunisiens avant la fin de l’année. Un autre atout qui ne doit pas être négligé, notre capacité à livrer très rapidement de France, car en dehors de stations de climatisation, je ne souhaite pas que les professionnels surstockent en matière d’outils de diagnostic, tant les outils évoluent rapidement », nous confiait Francis Pègues sur Automechanika.

Travailler la notoriété de la marque

En peu d’années, Texa est devenu une marque de référence tant en matière d’outils de diagnostic que de stations de climatisation, mais l’équipementier doit encore accroître sa notoriété ou plus exactement celle des produits et services qu’il propose. En effet, en outils de diagnostic, par exemple, l’amplitude des fonctionnalités des outils mérite d’être davantage développée, en termes de communication, tant les services qu’ils rendent s’avèrent essentiels. D’où les efforts que Texa France va mettre en œuvre pour renforcer les équipes de technico-commerciaux sur le terrain. « Nous sommes une société d’ingénieurs et de techniciens, nous avons tout à apporter à nos clients distributeurs et à leurs clients sur le plan technique, parce que c’est dans notre ADN. En stations de climatisation, pour citer un autre exemple, nous sommes fabricants et même si nous apportons sans cesse des innovations à nos produits en termes de services et d’accessoires, les stations sont rodées et performantes, nous étions les premiers à intervenir sur le gaz R1234yf, nous étions pionniers sur la bi-gaz – dont nous sommes un des rares à maîtriser la technologie et à produire nous-mêmes les machines, et, en tant que spécialistes, nous pouvons intervenir rapidement tant en formation qu’en livraison. » commente Francis Pègues avant d’ajouter : « Pour revenir sur les outils de diagnostic, il suffit de voir à quel point l’électronique a envahi les véhicules pour comprendre les besoins des mécaniciens d’aujourd’hui, dans tous les pays. C’est pourquoi, nous ne faisons pas que concevoir des produits toujours plus performants, mais apportons du service, une hot line, des formations… Nous voulons vraiment être aux côtés des professionnels et de la distribution. Pour les distributeurs, ce sont des opportunités d’augmenter leur chiffre d’affaires de manière conséquente et je mettrais du monde pour les épauler. Nous voulons apporter un service technique très important et investir sur des professionnels en formation parce que nous misons sur le long terme. Nous ne voulons pas nous disperser, mais au contraire apporter des supports de qualité auprès de gens qui ont les surfaces financières, pour aborder le marché sur un plan national, comme Siad et TEG en Algérie, AD Tunisie en Tunisie ou encore Kaufmann au Maroc. Nos plus grands concurrents sont les contrefacteurs que nous allons contrecarrer par plus d’informations sur nos gammes ».

Du nouveau sur tous les fronts

Parmi les nouveautés présentées sur Automechanika, nous avons relevé le réglophare elight, un réglophare « intelligent » qui intègre une solution de diagnostic électronique. L’idée, faciliter le travail des mécaniciens confrontés aux nouvelles technologies d’éclairage, et notamment aux ADAS (systèmes avancés d’assistance et d’aide à la conduite), puisque l’appareil répond à l’appellation du deux en un, diagnostic et réglage (calibrage des phares en cas de remplacement), avec identification du véhicule. L’eLight est disponible en deux gammes, ONE et ONE D. Disposant des mêmes caractéristiques, ONE est associé aux outils de diagnostic Axone Nemo et Axone 5 tandis que ONE D dispose de son propre écran tactile couleur TFT de 7 pouces.  Parallèlement, Texa lance le Laser Examiner, un appareil de mesure de l’usure des pneus et des disques de frein. Enfin, Francis Pègues a révélé l’extension des gammes ADAS Truck, E Truck et ADAS Auto avec les nouveaux systèmes CCS et RCCS. De quoi répondre à toutes les questions soulevées par les véhicules…
 

Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.