Nissan produira en Algérie

Nissan produira en Algérie

« Un accord de partenariat entre le groupe algérien privé Hasnaoui et le constructeur japonais d’automobile Nissan Motor a été signé mercredi à Alger pour l’installation d’une usine de production de véhicules en Algérie, dans la région d’Oran, avec un investissement de 160 millions de dollars.» a communiqué l’APS poursuivant ainsi : « Le document a été paraphé par les co-présidents du groupe algérien, Sefiane et Feriel Hasnaoui, et le vice-président senior de Nissan Motor, chargé de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, Peyman Kargar, en présence du secrétaire général du Ministre de l’Industrie et des mines, Kheireddine Medjoubi. La signature de cet accord, qui intervient suite à l’approbation du projet par le gouvernement en décembre 2018, sera suivie par la création, dans les prochains mois, d’une co-entreprise qui lancera les travaux de construction de l’usine pour une durée de 12 mois. Cette société mixte sera dénommée Groupe Hasnaoui Automotive Production (GHAP SPA) et prévoit la création de plus de 1.800 emplois en Algérie. » Toujours selon l’APS, la production devrait commencer au premier semestre 2020, avec une capacité de production de 63 500 véhicules par an, aussi bien en véhicules particuliers qu’en véhicules utilitaires. Le projet compte bien satisfaire d’autres marchés que le marché national, et l’export n’est pas envisagé comme une alternative, mais bien comme une part indispensable à la rentabilité de l’ensemble. Quant au constructeur, cette unité entre dans son processus de développement sur le continent, comme le cite l’APS : «Nissan est en pleine croissance en Afrique, et l’Algérie est un marché-clé pour nous. Son potentiel lui permet d’être le deuxième plus gros marché africain d’ici à 2022», a soutenu M. Kargar, en affirmant que le constructeur japonais apportera son savoir-faire et son expertise pour construire une usine répondant aux normes mondiales «rigoureuses» qui feront de cette usine en Algérie un «centre d’excellence». Des ponts entre les constructeurs d’automobiles devraient être faits prochainement pour optimiser la part de sous-traitance locale.

Réagir

Your email address will not be published.