L’histoire d’une huile unique pour tous les véhicules, par Liqui Moly

L’histoire d’une huile unique pour tous les véhicules, par Liqui Moly

Il y a de nombreuses années, c’était beaucoup plus simple : il ne fallait pas se soucier d’avoir l’huile moteur adéquate, car la même huile convenait à presque toutes les voitures. Aujourd’hui, c’est totalement différent. Oliver Kuhn, directeur adjoint du laboratoire des huiles de Liqui Moly, explique pourquoi il n’y a plus d’huile moteur universelle.

Par le passé, il importait peu de savoir quelle huile était versée dans le moteur : Il n’y avait pratiquement pas de différents types d’huiles et les voitures supportaient pratiquement tout. Plus tard, d’autres types d’huile sont apparues, mais les différentes viscosités telles que 10W-40 ou 15W-40 fournissaient toutefois une orientation. Elles décrivent la consistance ou la fluidité de l’huile à l’état froid et chaud. Mais « aujourd’hui, la viscosité n’est plus qu’une des nombreuses propriétés importantes et ne permet pas vraiment de trouver l’huile adéquate », déclare Oliver Kuhn.

Les normes de l’industrie de l’huile moteur, telles que celles de l’Association des Constructeurs Automobiles Européens, ACEA ou de l’American Petroleum Institute (API), sont aujourd’hui déterminantes. En outre, les constructeurs automobiles européens ont notamment développé leurs propres spécifications en matière d’huile. « Il existe actuellement plus de 50 spécifications concernant l’huile moteur », explique Oliver Kuhn.

Mais comment la jungle des huiles s’est-elle développée ? Les constructeurs automobiles européens ont découvert que l’huile moteur était l’un des nombreux leviers dont ils disposaient pour réduire la consommation de carburant, et donc les émissions. Lors de la conception d’un nouveau moteur, les propriétés que l’huile doit avoir sont déterminées à un stade avancé. C’est ensuite au tour des fabricants d’huile de développer une telle huile. Étant donné que chaque constructeur automobile suit des approches technologiques différentes, les propriétés requises de l’huile diffèrent les unes des autres. Parfois plusieurs propriétés peuvent être combinées en une seule huile, mais ce n’est pas toujours le cas.

Un liquide très spécial !

Le lubrifiant basique des décennies précédentes est devenu un liquide extrêmement spécialisé. C’est pourquoi il ne peut y avoir aujourd’hui une huile universelle qui convienne à tous les véhicules. « Celui qui prétend le contraire n’a aucune idée ou veut arnaquer ses clients », ajoute Oliver Kuhn. Liqui Moly limite sa production à l’Allemagne et propose une huile adéquate pour pratiquement chaque véhicule.

La question de la « meilleure huile » ne peut donc pas trouver de réponse à tous les niveaux. Il s’agit plutôt d’utiliser la bonne huile pour chaque voiture. Aujourd’hui, l’huile moteur est comme une pièce de rechange liquide. Utiliser une huile inappropriée revient à installer une pièce inadaptée. Les risques vont bien au-delà d’un peu de crasse d’huile. En effet, certaines huiles risquent de détruire un moteur spécifique après quelques centaines de kilomètres. Pour trouver l’huile adéquate pour un véhicule, consultez le manuel ou le guide des huiles à l’adresse www.liqui-moly.com. Il suffit d’y entrer la marque, le modèle et le type de moteur pour obtenir une liste d’huiles appropriées.

La tendance ne risque pas de s’inverser vers moins de types d’huile. Bien au contraire : à l’avenir, la diversité des huiles continuera de s’accroître et la tendance vers des huiles de plus en plus spéciales se poursuivra. « Cela complique encore davantage la vie des conducteurs et mécaniciens », souligne Oliver Kuhn. « Pour nous aussi, en tant que fabricants, il serait plus simple d’avoir moins de types d’huile. Mais ce sont les constructeurs automobiles qui dictent cette évolution, pas nous.

Réagir

Your email address will not be published.