La saga Hutchinson

La saga Hutchinson

1853 Les premiers succès

Au XIXe siècle, il fallait faire preuve d’une belle audace pour entreprendre ! Hiram Hutchinson, un homme d’affaires américain convaincu des potentialités du caoutchouc, tente un pari fou : il quitte les Etats-Unis pour venir s’établir… en France !

En plein cœur du Loiret, au lieu-dit Langlée, (Châlette-sur-Loing) trouve une ancienne papeterie Royale. C’est ici qu’il s’installe pour lancer la production industrielle de chaussures en caoutchouc, des chaussures innovantes, totalement imperméables à l’eau ! Les chaussures à la marque à L’Aigle ont tôt fait de ravir chacun : finis les pieds mouillés. Dès 1854, 5 000 paires sont fabriquées par jour. La production s’envole. En 1859, gros coup de chaud chez les Hutchinson : un incendie ravage une partie de l’usine de Langlée. On fait venir de toute urgence un ingénieur de 37 ans que d’aucuns disent prometteur, Monsieur Gustave Eiffel, himself !  En un temps record, il érige un nouveau bâtiment dont la charpente métallique fine et légère est une vraie prouesse technique ; même dans leurs choix architecturaux, les Hutchinson sont des précurseurs.

1900 Le succès sur les routes

Au début du 20e siècle, l’automobile se démocratise et la bicyclette se modernise. Hutchinson n’est pas en reste, et lance pour les vélos un pneu conçu avec un seul fil, le Monofil (Hirondelle), qui va équiper les montures de nombreux champions, et accompagner de nombreux Tour de France. Et pour les voitures un nouveau procédé de pneu très solide. Devant ce succès, Langlée ne suffit plus, de nouvelles usines fleurissent en Allemagne, en Espagne et en Italie.

1910 Le succès dans les airs 

A cette époque, les visionnaires ont aussi les yeux tournés vers le ciel. Hutchinson toujours prêt pour de nouveaux défis développe une toile enduite indispensable aux aéroplanes et aux dirigeables (notamment le fameux Astra-Torres). Les innovations Hutchinson accompagnent la première traversée de la Manche. Les matériaux Hutchinson entrent dans la composition de la toile des ailes et des pneus des premiers aéronefs, tels que l’aéroplane Nieuport. Ils sont choisis pour équiper les pneus des appareils Henriot et Blériot ainsi que les motos et poids lourds. 

1920 Une renommée bien établie

Après la première guerre mondiale, la consommation repart de plus belle. Hutchinson rayonne à l’international et accueille même à Langlée, 225 ouvriers chinois titulaires d’une bourse travail-étude, financée par leur gouvernement. Parmi eux, Deng Xiaoping, qui prendra dans les années 70 la tête du gouvernement chinois. Deng Xiaoping chez Hutchinson ! Les années 20, ce sont aussi les croisières Noires et Jaunes, organisées par le constructeur automobile français, André Citroën. Son objectif est fou : traverser l’Afrique et l’Asie de part en part, en autochenilles ! Défi relevé, pari réussi. Hutchinson peut être fier car les célèbres auto-chenilles, qui ont vaincu l’adversité, sont équipées de courroies Hutchinson.

1930-1960 Aux côtés des grands constructeurs

Pour accompagner l’essor des transports sur terre, dans les airs et en mer, Hutchinson mise sur une forte capacité en Recherche et Innovation. Dans les airs, Hutchinson invente la suspension Dynaflex, qui réduit les vibrations et absorbe les chocs, une solution indispensable, qui permettra de faire voler tous les avions de Marcel Dassault (avions Bloch). Sur terre, Hutchinson équipe, entre autres, la deux-chevaux, la Simca, la Dauphine, et la Matra en articulation, accouplement de direction et joints d’étanchéité. L’utilisation des matériaux en caoutchouc permet également d’améliorer le confort des voyages en voiture, train ou métro. Les nouveaux procédés d’isolation acoustique profitent également au domaine du bâtiment. Hutchinson s’affirme vraiment comme un spécialiste du confort et de la sécurité dans les transports. La firme connaît une belle croissance, multiplie les rachats et les acquisitions et en profite pour moderniser et agrandir ses usines. 

1970 Le confort et la sécurité

Grâce à sa multi expertise, le groupe Hutchinson peut répondre aux demandes les plus exigeantes de la part de ses clients. Ses suspensions antivibratoires, joints, gaines, raccords coudés, pièces coulées ou moulées en caoutchouc améliorent le confort et la sécurité sur de multiples marchés. Aujourd’hui, ces solutions sont utilisées dans le monde entier pour équiper automobiles, avions, trains à grande vitesse, fusées ou encore sous-marins.

1990 Les grands défis

Les années 90 marquent un nouveau départ. Grâce à Hutchinson, Ariane et Airbus tutoient les étoiles, le TGV relie les quatre coins de la France, le Rafale bat des records de vitesse et le sous-marin le Téméraire se fait de plus en plus silencieux. Un joli palmarès, vous en conviendrez, que n’aurait certainement pas renié l’audacieux Hiram !

Et aujourd’hui, participez à la mobilité du futur…

Depuis la conception de matériaux sur mesure, jusqu’à l’intégration de solutions connectés, Hutchinson contribue à la mobilité du futur, plus sûr, plus confortable, plus responsable.

Réagir

Your email address will not be published.