Industrie automobile : Pas moins de 7 modèles assemblés en 2017 !

Industrie automobile :  Pas moins de 7 modèles assemblés en 2017 !

Lancées depuis 2011, les unités d’assemblage des automobiles, véhicules utilitaires et camions font des émules sur le marché algérien. L’industrie du montage totalise plus de 7 modèles montés en 2017, sur le segment léger (véhicule particulier) sans compter les véhicules industriels (poids lourds). Avec Hyundai, Volkswagen, qui vient d’entrée en production en ce mois de juin, porte le nombre de modèles, montage « Made in Algeria »,  à sept modèles issus de quatre marques à savoir Dacia, Renault, Hyundai et Volkswagen. Peut-on se réjouir de ces minima, s’insurgeront certains analystes pessimistes, compte tenu du potentiel algérien ?

Pourtant, une chose est sûre, les bases industrielles sont mises en place, il faut juste l’ingrédient miracle pour huiler la machine, qui grince encore selon les protagonistes, en réponse aux récalcitrants, promoteurs des visions pessimistes. L’industrie automobile s’impose à nous par le fait du marché, qui a passé le cap du demi-million de véhicules écoulés annuellement, et d’une facture de cinq milliards de dollars. Accélérer le développement d’une industrie de la sous-traitance est l’une des priorités fixées à réaliser dans les trois années à venir. Volkswagen, Mercedes et Renault seront sûrement les deux futurs donneurs d’ordre potentiels, qui inciteront à l’investissement. Il est avéré que certains projets avancent bien, que d’autres sont en attente d’agrément, et que quelques-uns sont déjà éliminés du circuit de la distribution automobile premier quitus pour prétendre à un projet industriel.

Le marché automobile algérien est en totale recomposition.

On constate, malgré la polémique quant au bienfondé de la politique volontariste de mise en place, par le forcing, d’une filière industrielle, que des unités de montage sont en train de se mettre en place et de voir le jour. Après la sortie des premier camion Mercedes, en 2011, en partenariat avec le groupe Daimler, celui des motoristes Deutz, Daimler et MTU à travers EMO, ou du partenariat LIEBHERR-ENMTP, s’en est suivi celui de Renault, qui a atteint un taux d’intégration de 18 % (taux annoncé sur Equip Auto 2017). Renault, qui semble avoir une longueur d’avance sur ses concurrents, table sur un taux d’intégration de 42 %, en 2019. Pendant que des négociations étaient conduites en parallèle avec celles de Renault, le projet Volkswagen voit enfin le jour, en 2017. Les deux premiers véhicules issus de cette unité de montage sont sortis durant ce mois de juin. Le tissu industriel national dans le secteur de la mécanique dispose, globalement, d’un fort potentiel de production et d’un marché assez appréciable. Actuellement, pas moins de 7 modèles sont identifiés et produits dans ces unités de montage, selon les déclaratifs « des nouveaux constructeurs ».

Le montage, une finalité ?

TMC, qui est entré en activité de montage des véhicules Hyundai, depuis 6 mois assemble deux modèles sur la même ligne, à savoir les citadines i10, Accent RB, 4 et 5 portes. Renault assemble trois modèles Dacia, dont un modèle Renault, auxquels s’ajoutent les deux Volkswagen, qui viennent de rentrer en production. Ce qui porte, au total 7 modèles de véhicules montés en Algérie. L’activité de montage ne sera sûrement pas une finalité pour les intervenants, le cahier des charges régissant le développement de la sous-traitance, très attendu, permettra notamment aux entreprises privées, actrices de la distribution d’occuper le terrain de la sous-traitance en vue de satisfaire les besoins d’intégration dans les trois années à venir. Beaucoup sont entrés en lice, Equip Auto 2017 a été le théâtre des investissements industriels et conversions de certains importateurs de la rechange dans le secteur industriel afin, déjà, de satisfaire, à première vue, à la demande de la seconde monte avant de passer à la première monte. Sur le segment véhicule industriel (VI), on notera trois projets essentiels dont Global Motors Industrie, représentant et fabricant de la gamme Hyundai poids lourds, qui a annoncé ses premières ventes sur le marché Mauritanien. Ival pour le montage des véhicules Iveco, Renault Trucks. D’autres, comme Mitsubishi, pour ne citer que celui-ci, se réservant encore le droit de communiquer.

Karima Alylatene

Réagir

Your email address will not be published.