Les défis au quotidien d’ITPL face au COVID-19

Les défis au quotidien d’ITPL face au COVID-19

Alors que les voies d’un retour à la normale tendent à se dessiner, pour des sociétés comme ITP – ITPL, en charge de transporter d’un continent à l’autre les pièces de rechange, les matières premières et les médicaments indispensables à la population, les efforts se poursuivent pour réussir à servir aujourd’hui comme au plus fort du confinement.

Les trois mois qui viennent de se passer n’ont pas été de tout repos pour les équipes d’ITP – ITPL, qui sont restés à la manœuvre pour lutter, à leur façon, contre les conséquences du COVID sur les activités des entreprises des secteurs de l’automobile et de la pharmacie. A Vitrolles, en effet, lorsque le virus s’est invité, sur les zones de chargement, dans les ateliers d’étiquetage, comme dans les bureaux de l’administration chargés d’établir tous les papiers de transfert, de douane, des déclarations multiples et variées de ceci ou de cela, la sidération a vite cédé face à la gestion des problèmes s’accumulant. Une gestion de crise menée avec détermination par la direction, décidé à ne pas laisser tomber ses clients. Et ce n’était pas aisé, parce que, tandis que les palettes s’entassaient chez ITPL, des clients perdus demandaient à ce que l’on vienne leur enlever les marchandises, en manque de transporteurs et qu’on leur établisse les nouveaux documents. Les papiers n’arrivaient que difficilement à destination en Algérie ou ailleurs, et ne trouvaient pas de lecteurs habilités, les manutentionnaires devenaient rares et les personnels des bureaux devaient rentrer…

Envers et contre tout

Pourtant, ITPL a tenu bon en répartissant ses équipes, les uns en télétravail ou en chômage partiel, les autres sur le site par vacation, et en suivant à la lettre les consignes de protection transmises par le gouvernement et mises en place par la direction. Déchargeant et chargeant les palettes et containers, établissant les étiquetages dûment préparés, classant et stockant les marchandises ne devant pas partir tout de suite, le personnel, en nombre limité, a assuré ! D’autres membres de l’équipe étaient en chômage partiel, l’activité diminuant à l’aune de la fermeture des sociétés d’équipements et des importateurs. Cependant, la livraison des marchandises a pu se faire, notamment des médicaments, mais aussi des pièces et des équipements, exigeant des trésors d’imagination aux spécialistes des douanes et des administrations maritimes, notamment, travaillant à domicile avec encore plus d’énergie. C’est ainsi qu’ITP a maintenu toutes ses prestations d’acheminement de médicaments et de matières premières destinées à la fabrication de médicaments en Algérie et qu’ITPL a poursuivi ses prestations d’étiquetage et de transports maritimes vers l’Algérie, non sans mal, au regard de toutes les mesures sanitaires.

Sécurisation accrue et retour apprécié de Julien Marriq

Outre la maintenance de l’activité dans les conditions qu’on sait, ITPL a profité de cette période pour accroître, améliorer et sécuriser les procédures de contrôle de l’établissement dans le cadre de la certification OEA, renouvelée fin 2019. Parallèlement, un nouveau logiciel code-barre a été concocté par l’équipe et est en cours de développement, afin d’améliorer la gestion des flux des entrepôts. Décidément, rien n’arrête la société ITPL qui se félicite, en outre, du retour de Julien Marriq, en mars, lors du salon Equip Auto Alger, en qualité de responsable technico-commercial. Julien Marriq a déjà assuré pendant une quinzaine d’années les fonctions de Responsable export chez ITPL et détient, en plus, une solide expertise dans le domaine de l’étiquetage et du logiciel traitant la base de données de l’entreprise, le cœur vital d’ITPL. Pour l’heure, Robert Lucchesi, Julien Marriq et l’équipe commerciale attendent avec une solide impatience la réouverture des aéroports et des vols pour le Maghreb : il leur tarde de revoir leurs clients !

Réagir

Your email address will not be published.