BSPA : se concentrer sur ses marques

BSPA : se concentrer sur ses marques

Pour Salah Benkhelil, pas question de faire la course aux marques, il faut faire croître les marques en portefeuille, des marques de qualité d’origine, premium, bien sûr !

Lorsqu’on demande à Salah Benkhelil comment s’est passée l’année 2018, il se révèle très serein et très pragmatique. Serein, d’abord, parce que les résultats de 2018 affichent, comme depuis 2011, une croissance à deux chiffres, régulière et sans à-coups. Une croissance qu’il explique par son choix de bien travailler les marques qu’il a en portefeuille comme NTN-SNR, TRW, Schaeffler, Gates, etc. des marques qui ont été bien accueillies sur le marché en 2018, plus même, que les marques d’origine constructeurs comme Renault et Peugeot. S’il a compté de nouveaux clients, il reconnaît une certaine fidélité à sa clientèle et quand on lui demande pourquoi il a choisi ces revendeurs, il rectifie : « Nous ne choisissons pas nos clients, ce sont eux qui nous choisissent. Nous proposons nos produits et si nous sommes choisis, c’est parce que nous réussissons à apporter la disponibilité qu’ils souhaitent, la qualité des marques premium et un prix qui corresponde à leurs attentes ».

Une loi contraignante mais aux effets bénéfiques

Revenant sur les dernières dispositions réglementaires sur les pièces détachées, nous avons demandé ce que Salah Benkhelil en pensait, il est très clair et pragmatique : « La loi est une bonne chose, et, à titre personnel, elle m’a permis de déstocker, de ne pas garder trop de produits en magasin, de vendre plus sereinement. Chacun, au final, bénéficie d’une période de vente, où il peut travailler efficacement grâce aux trente jours d’immobilisation. Cela a instauré une bonne concurrence. » Une sorte de régulation du marché au final, qui a ses contraintes malgré tout, quand, par exemple, il y a des retards dans le transfert des containers, ce qui aboutit parfois à traiter six containers en même temps. Mais au final, tout rentre dans l’ordre. Salah Benkhelil viendra à Equip Auto mais en tant que visiteur, cette fois-ci ; il estime, en effet, avoir perdu trop de temps en tant qu’exposant : « J’ai finalement été bloqué pendant une quinzaine de jours dans 42 m², entre le moment où on installe, la durée du salon puis le démontage. En n’exposant pas, et grâce à l’économie que je fais, cela me permet de faire plus de promotions, de cadeaux à mes clients. »

  Hervé Daigueperce

Réagir

Your email address will not be published.