Benamar Abdellahi, directeur général de Nord Est Auto Trading

Benamar Abdellahi, directeur général de Nord Est Auto Trading

«Nous comptons moins d’importateurs en réalité qu’avant, nous confie Benamar Abdellahi, et des importateurs qui sont devenus beaucoup plus professionnels. En revanche, nous avons vu arriver de très nombreuses nouvelles marques, ce qui donne l’impression qu’il y a plus de monde sur le marché, mais c’est uniquement le développement de marques nouvelles qui crée le foisonnement. » Et quand on lui demande comment il l’explique, Benamar Abdellahi nous rappelle quelques réglementations dont, surtout les 120 % et les trente jours d’immobilisation de la marchandise, « Pour pouvoir travailler, il faut disposer d’une structure financière qui convienne, or immobiliser 120 % du prix de la commande, tout le monde ne peut pas le faire, d’autant que la question du volume joue sur le niveau de prix. Seuls ceux qui ont les moyens financiers peuvent travailler correctement, ce qui diminue le nombre des intervenants ». Puisque le patron de Nord Est Auto évoquait la réduction du nombre des importateurs, nous en avons profité pour lui demander si l’ouverture de la distribution par certains équipementiers était préjudiciable au marché, sa réponse s’énonce clairement : « Il y a eu seulement deux ou trois équipementiers qui ont vraiment ouvert la distribution à de nouveaux importateurs. Tous les autres ont continué de s’appuyer sur leurs réseaux et à conserver leurs partenaires dans le pays. D’ailleurs, on voit bien combien il est difficile d’ouvrir quand on regarde l’arrivée des groupements internationaux. Groupauto Maghreb a des difficultés, et il n’y a guère que Nexus et Amerigo qui grossissent. De notre côté, nous n’envisageons pas d’intégrer de nouveaux fournisseurs ». Quant à l’avenir, il le voit tourné vers les services de l’Internet « une démarche beaucoup plus rapide, qui fait gagner du temps à tout le monde. » En attendant, Benamar Abdellahi compte sur une reprise du marché plus forte – la crise sanitaire a été difficile aussi pour son activité même s’il reconnaît que Nord Est Auto s’en est plutôt bien sorti jusque là – et espère que le retour des importations de véhicules boostera le marché. HD

Réagir

Your email address will not be published.