ATV : Nouvelle entité dans la transformation des véhicules à l’échelle industrielle

ATV : Nouvelle entité dans la transformation des véhicules à l’échelle industrielle

Hadj Abederhmane, directeur général nous annonce en exclusivité, la fin des travaux de son investissement industriel à travers la société algérienne de transformation de véhicule (ATV) qui connaîtra un début d’activité dès la rentrée sociale.

GMS, German Motors Service, le distributeur de Mercedes-Benz, Chrysler, Jeep, Dodge et Great-Wall en Algérie procèdera à la rentrée prochaine à l’inauguration de son investissement industriel dans la transformation des véhicules. Un projet réalisé au titre de l’obligation faite aux concessionnaires automobiles par la Loi de finance 2014 (Art 52), d’installer une activité industrielle et /ou semi industrielle dans un délai de 3 ans. Le défaut d’entrée en production à l’expiration de ce délai, entraîne le retrait de l’agrément.

Cette dynamique portée par LF2014 de booster l’activité industrielle a vu naître plus d’une dizaine de projets de montages de véhicules en CKD et autres activités-semi industrielles.

Algerian Transformation Vehicule (ATV), la nouvelle société détenue à 50 % de participation par GMS et 50 % par l’espagnol Still Conversion, s’apprête à démarrer dans deux mois, qui suivra son inauguration, prévue pour septembre, précise Hadj Abderhamane , directeur général de GMS et actionnaire de cette nouvelle société.

600 à 1000 unités

La nouvelle société ATV aura à charge avec le soutien de son partenaire espagnol de transformer les véhicules professionnels utilitaires, en ambulances, en véhicules de transfert de fonds, camions de manutention, de chantier, etc.

Un investissement réalisé à la zone industrielle de Réghaia sur 20 000 m², et qui a coûté entre la réalisation de la structure et les équipements industriels 1,5 milliard de dinars soit 150 milliards de centimes, selon le DG de GMS. Le projet est prêt à 100 %, soutient notre interlocuteur, qui attend les commandes, qui tardent à venir pour l’instant en raison d’un marché automobile morose. Un investissement qui risque de ne pas connaître un démarrage à la date prévue, si les licences d’importations ne sont pas encore délivrées aux concessionnaires. Le métier de transformation des véhicules, étant étroitement lié à la disponibilité des véhicules neufs en concessions, comme nous l’a expliqué notre interlocuteur, qui espère un dénouement rapide. Mesures bureaucratiques mises à part, le marché existe puisque la majorité des véhicules transformés étaient en majorité importés de l’étranger. Aujourd’hui, pour lui, la question consiste à importer un savoir-faire qui était inexistant, et de pouvoir répondre à la demande. La capacité nominale annuelle d’ATV est de 600 à 1 000 unités à transformer tout type confondu.  A terme, ATV entend fournir le marché européen en service.   

Réagir

Your email address will not be published.